Cure de jouvence pour le moulin de Lafage

L’ouvrage d’une poignée d’élèves et d’un professeur

Épargné de la ruine et remis sur pieds par une équipe d’artisans locaux (> lire page précédente) en 2012, le moulin de Lafage n’a pas pour autant connu de répit. Début 2013, le mécanisme complet d’un moulin actif y a été installé. Une entreprise confiée au LEP et au GRETA de Bédarieux.

L’effort a été de taille, la volonté sans faille… Pour les dirigeants et les professeurs, se confronter avec les réalités du terrain et marquer celui-ci de leurs empreintes tout en permettant à des élèves d’effectuer des travaux utiles et valorisants a constitué un challenge leur permettant d’inscrire celui-ci dans une démarche pédagogique intégrant une ambition entreprenariale tout en faisant œuvre utile au sein des collectivités et des populations.

Après la participation des artisans, élus et enseignants ont ainsi mené à son terme une ambition :« réussir Lafage ». Pour cette deuxième phase, l’heureuse conséquence d’une rencontre entre Jacques Mendès, maire de Rosis, et Bernard Azéma, professeur en menuiserie au LEP de Bédarieux.

En atelier

Sur le chantier