12 septembre 2019

10ème anniversaire de la Maison du Mouflon et du Caroux

Le dixième anniversaire de la Maison du Mouflon et du Caroux, ouverte en juillet 2009, a été célébré le 12 septembre 2019 en présence d’un certain nombre de personnalités régionales, départementales et locales. Occasion propice pour inaugurer une statue emblématique de mouflon, les deux événements étant organisés par un maître de cérémonie aguerri, Jacques Mendes, maire de Rosis, assisté de son équipe municipale.

Cliquer sur une photo pour l’agrandir

Personnalités présentes

Messieurs Christian Pouget, sous-préfet de Béziers, Philippe Huppe, député de la circonscription, Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l’Hérault.
Mesdames Marie-Pierre Pons, vice-présidente du conseil départemental de l’Hérault, et Béatrice Négrier, conseillère régionale d’Occitanie représentant la présidente Mme Carole Delga.
Messieurs Daniel Viallele, président du parc naturel régional du Haut Languedoc, Robert Bousquet, président de la communauté de communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc, Christian Bilhac, président de l’association des Maires de l’Hérault, Jean-Pierre Gaillard, président de la fédérarion des chasseurs de l’Hérault, Nicolas Karr, directeur des services départementaux de l’ONF.
Madame Marguerite Mathieu, maire honoraire de Fraïsse-sur-Agoût, et mesdames et messieurs les maires et élus des communes environnantes.

Étape 1 : Visite de la Maison du Mouflon et du Caroux, première pause oratoire

Il fait beau, il fait chaud (encore !). La file des invités se presse dans le local pour en ressortir bien vite et, confortablement adossé à un muret de soutien, Jacques Mendes, sous les ombrages, lit son premier discours de la matinée. Extraits :

« Nous avons voulu que le mouflon du Caroux, introduit dans la réserve du Caroux-Espinouse en 1956 et qui draine un nombre considérable de visiteurs sur notre territoire soit dignement représenté.(…) C’est en juillet 2009, dans le cadre d’un « pôle d’excellence rurale Forest » proposé par l’État et en lien très étroit avec l’ex communauté de communes de la Montagne du Haut Languedoc, que la commune de Rosis a décidé de créer ce refuge.(…)

« Implantée dans le hameau de Douch, la Maison du Mouflon et du Caroux dont l’entrée est dominée par la sculpture d’une tête de mouflon taillée dans le grès par Valérie Mazeran, une artiste locale, est entièrement dédiée aux merveilles qu’offrent les massifs du Caroux et de l’Espinouse. Sa mission est d’accueillir, informer et sensibiliser le grand public aux écosystèmes du Caroux. Jusqu’à ce jour, elle a accueilli plus de 38 000 visiteurs, ce dont nous sommes fiers !(…)

Le maire de Rosis remercie les personnes impliquées dans la réalisation du lieu, ajoutant : « Je n’oublie pas René Magnaldi, mon fidèle ami et premier adjoint trop tôt disparu, qui fut la cheville ouvrière de ce hameau où il résidait, s’impliquant dans tous les dossiers de cette création qu’il a soutenu. »

Après avoir évoqué la personnalité du gîte communal Marcel Cèbe au rez-de-jardin duquel se situe la Maison du Mouflon et du Caroux, Jacques Mendes exprime sa gratitude à Kléber Mesquida et Marie-Pierre Pons pour le financement d’une remise en état de la piste conduisant au sommet du plateau du Caroux puis remercie Jean-Pierre Gaillard pour le don de deux  mouflons naturalisés.

Clôture de cette étape 1 par quatre interventions de Kléber Mesquida, Philippe Huppe, Daniel Viallele et Béatrice Négrier. Des réponses adaptées aux sujet et circonstances du lieu et de son environnement.

Étape 2 : L’économie de la chasse au trophée

Quelques centaines de mètres plus loin, face au four à pain et devant l’entrée du hameau, au côté de la statue en bronze d’un mouflon, objet de l’inauguration succédant à la célébration du 10ème anniversaire de la Maison du Mouflon et du Caroux, Jacques Mendes a repris la parole :

« (…)Depuis plus de vingt ans, je m’évertue à valoriser et à promouvoir cet animal qui engendre parfois des réprobations, notamment lorsqu’il visite les jardins ou les prairies environnants. Aujourd’hui, il est devenu emblématique et son « aura » a largement dépassé les frontières de la réserve et de la commune de Rosis et nombreux sont ceux qui utilisent abondamment son image pour promouvoir leur territoire ou leur activité commerciale.

« Il ne faut pas oublier que les nombreux chasseurs qui viennent d’Europe et de l’hexagone chasser les mouflons pour leurs trophées, qu’ils appartiennent aux mondes des affaires, de la politique ou de la société civile, pris en charge par les guides du GIEC ou de l’ONF, jouet un rôle économique important pour la région en fréquentant nos structures d’hébergements et de bouche environnants.(…)

« Compte-tenu de l’intérêt et de la curiosité que suscite le mouflon et après 25 ans de mandature, bien que non chasseur, je m’y suis attaché et je me devais – il était temps – de lui rendre hommage en faisant ériger sa sculpture au pied du Caroux, face au magnifique hameau de Douch, au cœur du parc naturel régional du Haut Languedoc et de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux-Espinouse.(…) »

En remerciant les différentes personnalités participant à la journée, le maire de Rosis a salué Robert Bousquet, président de la communauté de communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc, et Jean-Pierre Gaillard, président de la fédération des chasseurs de l’Hérault, pour leurs soutiens effectifs.

Les prises de paroles concluant cette étape 2 : Robert Bousquet, Max Alliès (maire de Castanet-le-Haut, au nom du GIEC) et Christian Pouget.

Sous un chapiteau abritant d’un soleil « de plomb », la dégustation de produits régionaux transformés et cuisinés par Jean-Marc Bonano de l’Auberge de Combes, servis par le personnel communal et quelques bénévoles, a mis un point gourmand aux événements.

Note : D’un poids de 100 kg pour 1 mètre de haut au garrot, la statue en bronze du mouflon a été mise en place par l’entreprise Ferrini de Bédarieux.

Cliquer sur une photo pour l’agrandir

Toutes photos © Jean-Marie Hulbach