Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pour la qualité de l’eau et une saine gestion des réserves d’Andabre et de Saint Geniès-de-Varensal

Une station d’épuration intercommunale

« Quand le puits se tarit, on s’aperçoit que l’eau est indispensable… » : par cette « petite » phrase extraite de son allocution, le sénateur-maire de St Chinian et vice-président du Conseil Général de l’Hérault, Robert Tropeano, a donné le ton de l’inauguration de la station d’épuration intercommunale par roseaux de Rosis et de St Geniès de Varensal. C’était le 19 mai 2011, sur le site de Cadassis, à Andabre.

Avec Jean-Luc Falip, conseiller général du canton de St Gervais-sur-Mare, les élus des communes voisines de celles de Rosis et de St Geniès-de-Varensal ainsi que des conseillers municipaux ont suivi une manifestation détendue et bon enfant dont l’objet n’a échappé à personne : inaugurer le réseau de transport des eaux usées des hameaux d’Andabre et de Plaisance (CAT compris) vers une station d’épuration intercommunale performante et naturelle puisque plantée de roseaux, et cette même station (> voir et lire le dossier technique).

Une fois le ruban inaugural coupé, Jacques Mendes, maire de Rosis, puis Jean-Claude Boltz, maire de St Geniès-de-Varensal, actuel président du Syndicat d’Assainissement à Vocation unique Bouissou-Mare, Robert Tropeano et Jean-Luc Falip ont globalement souligné cette nécessité d’aujourd’hui et de demain : gérer avec intelligence et efficacité les réserves d’eau des territoires.

Car c’est bien là l’essentiel : préserver la qualité des eaux de la Mare, cette délicate rivière qui traverse les territoires de Castanet-le-Haut, de Rosis et de St Geniès-de-Varensal, de St Gervais-sur-Mare et de Castanet-le-Bas. La station d’épuration intercommunale objet de l’inauguration du 19 mai complète les dispositifs installés sur toutes ces communes et, en chœur, six stations d’épuration par roseaux protègent désormais le cours d’eau de toute pollution directe. Bel effort et sage prévention de la part d’élus reponsables.

Christophe Hubiche, directeur du bureau d’étude BEMEA de Montpellier, maître d’œuvre de la réalisation, a méthodiquement expliqué le fonctionnement de la station aux élus présents, accompagnés par les représentants de l’entreprise Jean Roger de Bédarieux, constructeur de la station, Laurent Rippert et Yannis Gilbert, techniciens du Sivom Orb et Libron. La conception des travaux avait été assurée par l’Entreprise Rhodanienne d’Électromécanique.

Soleil ardent et mines tantôt sérieuses tantôt réjouies ont contribué à faire de ce 19 mai une journée « intelligente et humaine ». Tout ce qu’il convient de souhaiter à celles et à ceux dont les consciences sommeillent encore, bien au-delà de la seule vallée de la Mare…